Category: Constructeur

mars 5th, 2016 by nvoi

Les maisons Bouvier, c’est une petite société de construction de maisons, active sur la Loire-Atlantique (44), et principalement en nord Loire.

Au niveau légal, la société s’appelle COGEMI, Compagnie de gestion de la maison individuelle. Elle  est dirigée par Mme Renée Fournel et basée à Saint-Nazaire. Une 2e agence se situe à Sainte Luce sur Loire, en banlieue est de Nantes.

Un constructeur local

Bouvier réalise un chiffre d’affaires de 4,2 M€ (2014). La rentabilité est positive, comprise entre 3 et 4% ces dernières années. L’entreprise emploie au total une dizaine de personnes.

Bouvier insiste beaucoup sur la nature artisanale de l’entreprise. C’est quelque chose qui transparaît effectivement des discussions avec leurs commerciaux. Ils se connaissent, travaillent ensemble depuis longtemps, et connaissent leurs artisans.




Ils construisent tout type de maison, de la petite maison d’entrée de gamme de l’ordre de 75 80 m2, à la grosse maison de 150 ou 170 m2.

C’est un constructeur qui, contrairement à la plupart de ses (plus gros) concurrents, ne participe pas aux salons de l’habitat, de l’immobilier, et autres salons locaux au long de l’année. Tout simplement parce qu’ils ne sont pas dans l’ostentation et la recherche de contacts à tout prix. Ainsi, la plupart des nouvelles constructions viennent par des recommandations de proches ou d’amis.

Une qualité standard

Ni excellente, ni mauvaise, la qualité des maisons Bouvier est dans la norme des constructeurs. Bouvier est intéressant pour des gens qui veulent être aidés et guidés, car ils ont des partenaires pour trouver des terrains, et savent aussi bien dessiner des avant-projets de maison et des plans sur mesure.

 

Ils préconisent par exemple la construction sur terre plein, et non sur vide sanitaire, car ils savent que les artisans avec qui ils travaillent, maîtrisent cette technique.

Après, côté descriptif et matériaux proposés, et par rapport au prix, on est dans la moyenne. C’est à dire qu’en rapport qualité/prix, on est derrière des société optimisées et « constructeurs de masse » comme Trecobat, peut être 5% plus cher. Par contre, on a une qualité de suivi, de choix et de personnalisation de l’intérieur, qui sera supérieure.

Autre point à surveiller : afin de paraître pas cher, Bouvier à tendance à sortir plusieurs choses du prix final : des voies d’accès et terrassement, des surplus de carrelage en option, ou d’autres choses habituellement comprises chez d’autres constructeurs. Ils sont honnêtes et indiquent bien cela dans la notice, mais attention à bien faire vos totaux de manière comparable !

Enfin, en terme de matériaux « haut de gamme », Bouvier ne sera pas le constructeur adéquat. Du fait de leur faible volume de maison, si vous souhaitez le dernier cri de la domotique, du matériau vert, des volets en BSO (brise soleil orientable) ou des carrelages rectifiés de grande taille (ce sont juste des exemples), mieux vaut aller voir des constructeurs comme Berthelot sur Nantes.

Par contre, ils seront bons sur le plan, son optimisation et la forme de la maison et son aspect extérieur. Allez donc les voir pour vous faire votre propre avis.

Posted in Constructeur Tagged with:

mars 1st, 2016 by nvoi

Pour un projet de construction, une question se pose rapidement pour ceux qui ne s’y connaissent pas dans le métier : faut-il passer par un constructeur, un architecte ou un maître d’œuvre ?

Lors de vos discussions avec les constructeurs, ceux-ci mettront toujours en avant le contrat de construction de maison individuelle (CCMI) comme une avancée géniale par rapport aux concurrents

Qu’est ce qu’offre le CCMI?

Le CCMI offre plusieurs garanties, mais elles sont plus ou moins intéressantes :

  • La livraison à prix et délai convenu
    • Pour le prix, c’est surtout en cas défaillance du constructeur, un autre prendra le relais pour finir les travaux au même prix.
    • Pour les délais, c’est bien beau une garantie, mais on ne peut pas garantir un retard. En fait, c’est plutôt le remboursement en cas de dépassement, qui est garanti
    • Le prix peut être fixe, c’est à dire qu’il n’est pas révisé en fonction de l’indice de la construction. Ou s’il est révisé, cette révision ne pas pas dépasser la hausse de l’indice BT01. Dans tous les cas, ce sera précisé
  • L’assurance Dommage Ouvrage (DOA) : nous y reviendrons plus bas, car elle est constamment mise en avant par les constructeurs
  • La garantie de remboursement : remboursement du dépôt de garantie, ou des premiers pourcents versés (premiers appels de fonds), si le chantier ne démarre pas à la date prévue et que vous souhaitez du coup annuler, ou si vous vous rétractez dans le délai légal
  • Le parfait achèvement : couvre pendant un an, n’importe quel désagrément rencontré dans la maison, et lié à la construction. Exemple : erreur de pose, erreur de matériau, malfaçon, … L’habitant doit envoyer un LRAR et le constructeur doit résoudre le problème à ses frais
  • Le bon fonctionnement : une garantie similaire au parfait achèvement, mais pendant deux ans, et couvrant uniquement les appareils (fenêtre, pompe à chaleur, toilettes..) et non le gros œuvre.
  • Le calendrier des appels de fond est imposé : selon des critères objectifs (exemple : mais hors d’air). Cela empêche des constructeurs frauduleux de vous demander de payer 50% de la maison, alors qu’ils en auraient construit 20%.. et ils partiraient ensuite avec la caisse
  • Les 5% réservés pour le jour de signature de la livraison.

Quelques autres garanties sont disponibles mais ont peu d’impact sur votre projet.

Les vrais points forts d’un constructeur

Sur le prix, c’est surtout l’assurance que si une tache a été mal estimée, le surcoût sera pris en charge par le constructeur : il vous fournit un coût « global » et non par poste (maçonnerie, charpente, etc.). Cela implique que si par exemple, le constructeur a oublié de chiffrer des tuyaux, des quantités de placo, c’est pour sa pomme.

Idem si il y a un conflit entre deux artisans qui disent que ce n’est pas à eux de faire une tache, le constructeur va trancher.

Pour les autres garanties, elles ne sont pas vraiment discriminantes par rapport à un MOE ou un architecte. Certes, vous n’aurez pas juridiquement la garantie, mais si vos relations ne sont pas exécrables, vous aurez un calendrier de paiement correct, une garantie SAV, etc..

La dommage ouvrage

Cette assurance est souvent le point clé mis en avant par les constructeurs, pour vous dissuader de passer par un architecte ou un MOE. Pourquoi ? Parce qu’elle joue sur la peur, et qu’ils savent que si vous allez voir ailleurs, les prix moins chers (pour un MOE) ou équivalents mais avec plus de personnalisation et de qualité (pour un architecte) vous feront réfléchir.

Le discours typique est « avec la dommage ouvrage, vous serez vraiment assuré pendant 10 ans ». Oui mais…

Ce qu’il ne vous dit pas

La garantie décennale est parfois cité comme avantage du CCMI. En fait, chaque artisan est obligé de souscrire à une assurance décennale. Le constructeur ne vous apporte ni plus, ni moins que si vous passez par un maître d’œuvre ou un architecte.

La seule différence en fait, c’est que le constructeur va faire « proxy », écran, avec les artisans : mais cela est lié à l’assurance dommage ouvrage. Cette assurance a pour seule utilité de faire « remonter au niveau du dessus » vos problèmes : au lieu de contacter les artisans directement et de faire jouer leur garantie décennale, vous aurez 10 ans pour contacter le constructeur, qui lui, contactera les artisans et fera jouer leur assurance. Donc c’est juste un intérêt de simplification et de flemmardise pour vous.

Accessoirement, elle est utile si un artisan fait faillite dans les 10 ans, le constructeur utilisera l’assurance dommage-ouvrage pour trouver un autre artisan.

Parlant de dommage ouvrage (DOA), son autre avantage, c’est au niveau de la rapidité de règlement : si un problème de finition des travaux, ou un défaut grave apparaît (du genre, le toit de la maison s’écroule après 5 ans pour cause de malfaçon), la DOA va vous rembourser ou/et vous reloger, et ensuite se retourner contre les assurances des artisans. Sans DOA, vous serez en prise directement avec les artisans; cela peut amener quelques risques :

  • Artisans qui se rejettent la balle
  • Faillite d’artisan
  • Refus d’intervenir et retard dans les réparations, nécessitant d’avancer des frais.

Au final, c’est donc bien une assurance, qui a un coût élevé, mais dont l’utilisation est rare. Mais ce n’est pas le nec plus ultra de la construction. A vous de choisir, constructeur ou pas, surtout en fonction du projet, de la confiance et de la réputation, et non en fonction de garanties supposées ou rarement utiles.

Posted in Constructeur Tagged with: , ,

janvier 24th, 2016 by nvoi

Le choix de la solution d’isolation phonique n’est pas évident : pour tous ceux qui ont eu des devis détaillés avec des variantes en cloisons de la part du plaquiste. Ou ceux qui ont eu de mauvaises expériences en appartement avec les bruit des voisins, et qui veulent avoir une bonne isolation phonique.

La réglementation acoustique

Contrairement à l’isolation thermique, qui s’est grandement améliorée depuis une vingtaine d’années suite aux différentes normes, l’isolation acoustique est encore peu développée en France. Certes, pour les appartements, cela fait une vingtaine d’années qu’il y a une exigence de résultats sur l’isolation entre les appartements.

Plus récemment, pour les maisons individuelles, des normes ont été précisés pour les bruits venant de l’extérieur, ou d’une maison mitoyenne ou du premier rideau. Cependant, ces normes restent vérifiées de manière théorique, et elles ne concernent jamais l’isolation phonique intérieure d’un logement : entre deux étages, ou les cloisons intérieures.

Si, dans certains cas particuliers (proximité avec un aéroport ou une nationale, par exemple), la norme est contraignante par rapport à l’atténuation des bruits extérieurs, dans 98% des cas, cela laisse toute latitude au maître d’ouvrage, vous, pour choisir le degré d’isolation phonique.

Nous allons voir les 3 principaux niveaux d’isolation phonique, et terminerons par un tableau récapitulatif.




Placo alvéolé : à éviter

En bas de gamme, les cloisons de type alvéolé, avec du carton, sont à éviter. Le bruit est arrêté en bonne partie par le poids des matériaux : autant dire qu’une cloison pleine de vide est peu efficace. Ce type de cloisons laisse passer la majorité des bruits, c’est un enfer si vous avez une chambre avec ce type de cloison, à côté d’un salon.

BA13 standard

Le BA13 standard ne se défend pas trop mal. Cependant, il montrera aussi ses limites face aux télévisions, aux bruits de cuisine ou de lave-linge.. Pour des raisons de coût, il peut largement suffire.

 

Isolation supérieure : placo phonique

Le placo phonique, de la marque « Placo » de Saint-Gobain, permet, pour un poids à peine supérieur au BA13 normal (de l’ordre de 10% de plus), d’obtenir une atténuation du bruit égale à 50%, c’est à dire 3 db (l’échelle de calcul des bruits étant logarithmique et par définition, chaque changement de 3db réduit le bruit de moitié).

placo-phonique_courbe

Il est important de connaître cette échelle pour imaginer la différence de bruit induite par ces différents matériaux : la différence entre une isolation phonique à 20 ou 40 décibels n’est pas du simple au double, mais du simple au centuple !!! Cela reste à relativiser, car l’oreille humaine réagit elle aussi de manière logarithmique au bruit : mais cela veut dire que là où un matériau peut laisser passer un bruit « entier », l’autre le rendra inaudible.

 

La solution ingénieuse : la double peau

Il existe une autre solution dont Placo ne vante pas les vertus, mais qui pourtant a un rapport qualité prix imbattable : la « double peau ». Cela consiste à mettre, de chaque côté de la structure centrale, 2 panneaux de placo BA13, au lieu d’un seul. On obtient alors une isolation acoustique supérieure au placo phonique, pour un prix inférieur !

Par contre, mathématiquement, cela signifie une perte de 2,6cm d’espace habitable, sur toute la longueur du mur (13mm de chaque côté).

La double peau, pour être bien posée, doit être « en quinconce », la peau extérieure décalée de 60cm et vissée sur celle du dessous. Elle permet aussi d’accrocher des charges plus lourdes au mur.

Par contre cette 2e peau a un coût : mais il est loin d’être le double d’une simple peau : la couche du dessous a besoin de moins de vis et d’enduit : cela fait du temps de gagné.

 

Le récapitulatif

Ce site ne serait pas ce qu’il est, s’il ne fournissait pas un bon tableau bien précis avec toutes les valeurs. Les valeurs sont issues des rapports du BTC.

 

Atténuation (Db) Épaisseur montant Épaisseur totale
Alvéolaire 29 50
Placo 39 48 72
Placo phonique 42 48 72
Double placo 47 48 98
Double placo phonique 50 48 98
Placo SAA 120 57 70 120
Placo phonique SAA 120 61 70 120

 

 

Alors, que choisir ?

Attention ! le bruit ne passe pas que par les murs ! Les sols, planchers et plafonds, les portes, tout transmet le bruit par vibration. Aussi, les chiffres donnés dans ces tableaux sont à relativiser, par rapport à une utilisation dans le monde réel. La plupart des gens choisissent, lorsqu’ils en ont le besoin, du doublage de placo. Cependant, il y a deux points à ne pas oublier :

  1. Dans certains cas, des rénovations, des passages exigus, ou à cause d’autres contraintes d’espace, le placo phonique peut être préférable, car il économise les fameux 2,6cm de doublage
  2. Lié à ce premier point, il ne faut pas oublier que la surface, c’est de l’argent. Pour une pièce carrée de 4m sur 4, le doublage placo fera perdre 1,3% de la surface de la pièce. A un prix marginal de m2 supplémentaire de 1000eur/m2, pour une maison de 100m2, on obtient un surcoût de l’ordre de 1300 euros pour garder la même surface habitable. Voilà qui fait réfléchir, par rapport au surcoût du placo phonique, qui est à peine de l’ordre de 1000 euros pour une maison de cette taille.

 

Le coût du placo phonique peut même être réduit avec cette promotion en cours de placo phonique !

A l’inverse, pour ceux qui mettent du pregydeco (placo prépeint), le double placo reste une bonne solution, car il n’existe pas de « placo prépeint phonique ». On peut donc ajouter du pregydeco sur une sous-couche de BA13 classique, et hop, l’isolation acoustique est assurée, sans s’embêter à peindre des sous-couches

Posted in Constructeur Tagged with: ,

décembre 30th, 2015 by nvoi

La société Berthelot Constructions, dirigée par M. Jean-Luc Descombes, est basée à Carquefou. Elle opère une double activité de construction de maisons individuelles, et aussi de lotisseur, via son enseigne « BERDES », qui achète des terrains pour les diviser et les viabiliser.

C’est une société sérieuse : au petit jeu du taux de l’assurance Dommage ouvrage, elle ressort à seulement 1%, ce qui est bas.

Des hauts et des bas

Comme toutes les sociétés de construction, elle a connu des chiffres d’affaires cycliques. Dans le dernier rapport publié sur société.com (mars 2012), le CA ressort à 16,5MEUR, soit l’équivalent de 110 maisons moyennes, avec une rentabilité nette correcte, de 3%;

  • 8,5 ME avec Berthelot Constructions
  • 7 ME avec « Constructions Ouest Home », la marque « low cost » de Berthelot
  • 1 ME avec Berdes

c’est à peu près sa moyenne de long terme, mais en 2007, le CA était de 25 millions. et en 2009 de 12 millions, donc l’entreprise est très dépendante de la conjoncture, encore plus que d’autres.

Berthelot revendique 8000 maisons construites en 40 ans, mais visiblement on est en dessous de cette moyenne de 200/an ces dernières années.

 

Implantations

Berthelot a toujours des bureaux à Carquefou et Pornichet. Ainsi que Ancenis et Rezé dans le groupe. Une agence à Orvault a été fermée. L’activité de Lotisseur, via Berdes, a réalisé un CA de 1,1ME en 2013. Cette activité est également très variable, puisqu’elle a atteinte par exemple 4 ME en 2008.

Berthelot sait aussi réaliser des cabinets médicaux.

Ces agences, l’implantation et les chiffres, en font un acteur local de la Loire Atlantique, qui rayonne sur tout le département et un petit peu sur les bords (nord Vendée, ouest Maine-et-Loire, etc.)

 

Qualité et sur mesure

Berthelot constuit des maisons sur mesure, pas avec des plans tout faits. Ils maitrisent tous les types d’architecture de l’ouest : plain-pied ou étage, ardoise, tuile, toit terrasse, traditionnelle…

Le constructeur se montre réactif en cas de problèmes, que ce soit les réponses de chef de chantier ou la recherche de solutions. Il n’y a d’ailleurs aucun avis négatif sur les forums. Bien sur, quelques problèmes courants avec les constructeurs : des retards, des placements de prise incorrects, des erreurs de plomberie, des relances à faire au conducteur de travaux, des imperfections d’enduit… rien de grave.

Pour la qualité des matériaux, Berthelot est clairement dans les constructeurs de qualité : ils travaillent quasiment toujours en plâtre (brique plâtrière) pour les cloisons. Pour les extérieurs, ils savent construire en brique, pour un prix presque identique au parpaing.

Bien sur, cela a un prix. Compter en norme RT2012 de l’ordre de 1500 euros le m2 utile (cf. comment calculer le prix au mètre carré), après négociations. Bien sur, cela dépend de votre niveau d’exigence. Cela risque d’être un petit peu plus cher que des maisons « cubes optimisés » du type de celles que font Depreux ou Trecobat, mais le surcoût en vaudra la chandelle.

A ce niveau de prix, vous pourrez attendre aussi des automatismes sur les volets, des grands carreaux de 60cm pour le carrelage, une porte d’entrée au choix, et de l’aluminium sur une bonne partie des baies.

Notre avis est donc positif pour ce constructeur, à condition que vous trouviez chaussure à votre pied lors du plan sur mesure et du chiffrage associé

Posted in Constructeur Tagged with:

groupe Dominique Charles
novembre 28th, 2015 by nvoi

Nous allons étudier ce groupe sur la base de témoignages de connaissances et de forums. Il s’agit donc d’un résumé de ce qui se dit. Ce Groupe Dominique Charles est en fait la somme de 6 entités :

  • Maisons Dominique Charles, la société phare du groupe, qui a réalisé un CA de 7,3 ME en 2014, pour un effectif de 11 personnes. Cela correspond à l’équivalent de seulement 50 maisons moyennes, alors que la société revendique 3000 maisons construites en 30ans, soit une moyenne de 100 par an.
  • La Villa Pornicaise, la branche de Pornic, qui se dit spécialiste des maisons de bord de mer, créé en 2012
  • La maison abordable, société « à bas couts » du groupe, créée en 2011 et ayant un CA de 0,4 ME en 2012.
  • Maisons Charles Bois, l’entité pour construire des maisons en bois.
  • PN Ingénierie, leur bureau d’études auquel ils sous-traitent en interne les études techniques, créé en 2015.
  • Douillard Construction, l’entité chargée de suivre les travaux et trouver des sous-traitants pour les chantiers. CA = 3,5 ME, résultat net de 2 à 5% aussi selon les années.
  • A cela s’ajoutent des SCI de construction, dirigées en partie par Douillard.

Contrairement à d’autres constructeurs locaux, Dominique Charles ne travaille que sur le département 44 (Loire-Atlantique). Ses agences sont à Treillières (siège), Trignac et Pornic.

Un groupe plutôt axé sur le marketing

Les habitants de la région atlantique connaissent ce groupe parce qu’il est adepte avant tout du marketing : ici, pas question de revendiquer une avance technologique sur la construction (créneau occupé par Alliance Constructions par exemple), ni le bas cout. Non, Dominique Charles a investi dans des spots radio où l’on entendait une voix de vieil homme à la père Fouras disant sur un fond sonore « Maisons Dominique Charles, pas la peine d’aller plus loin ». Dans le genre marketing à l’ancienne, c’était en plein dedans. En parallèle, la société à investi dans un site internet « qui en jette » par rapport à pas mal de ses concurrents, en mettant en avant de façon intelligente des belles maisons, un peu originales, avec des piscines ou des formes sympathiques.

Autre point, contrairement à d’autres, MDC est très actif sur les terrains; il n’est pas très clair s’ils les achètent vraiment ou ils font semblant (les constructeurs sont opaques là-dessus : parfois le terrain vient d’un partenaire, mais ils ne veulent pas que vous le sachiez, car du coup légalement ils ne peuvent pas vous faire une vente liée, la loi l’interdit). C’est comme cela qu’ils « recrutent » des clients et cela fait aussi partie de la stratégie marketing

Tout cela, c’est pour la présentation au client, car Dominique Charles est une des rares sociétés a avoir vraiment réfléchi sa stratégie de conquête, un peu à la manière d’un acteur du web, avec de l’acquisition, de la rétention (participation de votre maison en construction à des journées portes ouvertes), etc.; tout est donc calculé.

Le profit et le profit ?

Pourtant, en allant les rencontrer à Treillières, l’impression est toute autre : on est reçu dans des bureaux minuscules, à l’éclairage blafard (heureux êtes vous donc si vous y allez en été). Les bureaux sont souvent utilisés par les constructeurs comme des maisons témoins, pour mettre en avant leur savoir-faire de construction. Ici, ce n’est pas le cas : l’espace a été optimisé pour mettre un maximum de gens dans un minimum de surface, à l’arrière, pendant qu’à l’avant la maison principale « en jette ». Cette impression transparait tout le temps: la société semble avoir une obsession de la rentabilité. Une analyse rapide de la complexe structure juridique pour une société de construction de taille moyenne de l’ouest, confirme cette impression : 6 sociétés !

Comme beaucoup de sociétés du secteur, Dominique Charles est très lié à la conjoncture : 10 ME de CA pour son vaisseau amiral en 2011 (et les années avant 2009), 6 en 2013, les variations sont énormes. La rentabilité nette tourne entre 2 et 5%, ce qui est faible en soi, mais pas si mauvais si on considère le petit nombre d’ETP, et le fait que la société réinvestit.

La création de toutes ces petites structures depuis 2011 témoigne d’une volonté de garder des petites équipes soumises à moins de lois pour optimiser l’efficacité financière, et procéder à des refacturations internes. Le ratio de chiffre de Douillard Construction par rapport à MDC a bien augmenté, passant d’environ 0,25 à plus de 0,40.

Bref, l’impression lors de la visite du constructeur n’est pas la même que le marketing qu’il met en scène. Projets classiques, moins de maisons construites que ce qu’il annonce (en fait il semble qu’elles soient dans ces SCI ou dans les filiales à bas couts). Il semble que le plan mené depuis 2011 pour retrouver de le rentabilité, se fasse au détriment de l’expérience client et du positionnement global de la société.

maison en construction par Dominique Charles - crédit titaude85 et forum construire

maison en construction par Dominique Charles – crédit titaude85 et forum construire

Une bonne informatique

Cela différencie aussi les constructeurs entre eux, certains étant encore au papier et d’autres plus évolués. Dominique Charles accorde de l’importance à ses outils internes et s’est doté d’un progiciel pour gérer les avant-projets et les suivis des chantiers, il parait qu’un site permet de rentrer en contact avec le chef de chantier, une fonctionnalité qu’aucun autre constructeur de la région ne semble proposer à ce jour. Pour autant, la société reste tournée vers l’optimisation des couts, donc clairement ne vous attendez pas à un chef de chantier super disponible. Au moins, le site devrait permettre un suivi à distance.

Une réalisation très moyenne

Pour la partie réalisation, d’après nos contacts et les retours sur les forums, la qualité de Dominique Charles est strictement dans la moyenne, à savoir :

  • La construction se passe globalement bien, mais il faut être très présent sur le chantier pour vérifier et éviter les erreurs.
  • On a rarement les noms des artisans ou les clés de la maison, ce qui peut-être gênant. Comme souvent, cela dépend des circonstances : clés possibles en journée si un artisan est là, etc.
  • Les dépôts de permis de construire peuvent prendre du temps et la qualité du dossier technique est aléatoire.
  • Globalement, la société se donne une image cossue via son marketing, alors qu’elle est en fait du milieu de gamme.
  • Matériaux intérieurs à choisir chez VM Matériaux, comme pour beaucoup de constructeurs moyen de gamme
  • Ils se sont lancés dans les bâtiments à énergie réduite (norme BBC à l’époque) en 2010-2011, après des précurseurs comme Trecobat. Ils ne sont donc clairement pas des spécialistes si vous voulez une isolation élevée
  • Sur forum construire, des histoires malheureuses qui se terminent en procès. Il ne faut pas en faire une généralité, mais cela confirme l’impression générale que tout n’est pas rose.

Attention, comme leur leitmotiv reste l’optimisation de leurs couts, vous ne les intéresserez pas si votre maison est trop atypique et leur demande trop de travail de conception : plus grande ou plus petite que la moyenne, forme de terrain inhabituelle, souhaits bien particuliers sur les matériaux ou l’isolation. Il arrive même qu’ils refusent carrément de travailler sur votre projet, ou qu’ils arrêtent, ce qui est quand même incroyable vu la conjoncture économique, mais dénote bien leur priorité. Le fait que la société n’ait jamais fait de déficit montre aussi que le pilotage financier est bien fait.

 

Enfin, dernier point, leurs commerciaux sont des « commerciaux purs » qui n’y connaissent pas grand chose aux matériaux, à l’isolation, etc. Cela est du à la taylorisation des taches et à la sous-traitance interne à leur bureau d’étude. Ils sont là pour faire rêver et pour vendre. Du coup, ne vous attendez pas à avoir des super conseils pour un plan, des matériaux, des ouvertures, ou l’originalité. MDC construit des maisons certes avec des plans sur mesure, mais tous les éléments de ces maisons sont normés.

 

Dans l’ensemble, nous ne recommandons pas ce constructeur, sauf s’il est le seul à proposer le terrain de vos rêves et que votre budget est contraient, ou que vous vous y connaissez dans le bâtiment pour surveiller les plans, le chiffrage et la construction

Posted in Constructeur Tagged with:

trecobat constructeur
septembre 20th, 2015 by nvoi

Trouver un constructeur est une partie importante de son projet de construction de maison. Aujourd’hui, un avis sur le constructeur Trecobat, plus gros constructeur de maisons de l’ouest de la France (Bretagne et Pays de Loire)

Trecobat : une organisation au carré

La société Trecobat a son siège dans le département 29. C’est une grosse société qui réalise entre 80 et 110 millions de chiffre d’affaire par an, on en déduit un volume de maisons de l’ordre de 700 par an. C’est beaucoup, quand le marché global des constructions de maisons pour particuliers en France est de l’ordre de 120 000 par an, les autres chiffres de la construction venant de promoteurs immobiliers et autres investisseurs en appartement.

Afin d’optimiser son fonctionnement, Trecobat a établi des procédures pour tout son fonctionnement interne, et notamment pour les achats, partie cruciale pour maitriser les couts. Spécificité de ce constructeur, c’est lui qui achète directement les matériaux et les fait livrer sur le chantier. Cela permet de négocier des rabais sur le volume, et donc d’avoir, à un prix modéré (disons un peu inférieur à la moyenne), une maison de qualité supérieure à la moyenne, pour tout ce qui est matériaux de murs, de sols, d’isolation, de toit, etc.

En quelque sorte, Trecobat c’est un Auchan de la construction, là où beaucoup d’autres constructeurs en sont resté à la méthode « épicier du coin ».

Trecobat fait aussi des maisons bois, mais cela est un peu passé de mode.

Les artisans : point faible

Problème de Trecobat : si dans les régions où elle est fortement implantée (notamment Bretagne ouest), la société est connue et fidélise ses artisans, cela n’est pas vrai dans ses « terres de missions » plus à l’est et au sud. Conséquence, les ouvriers qui acceptent de travailler avec Trecobat sont en partie des ptits jeunes ou des artisans en difficulté. Ils sont séduits par l’idée de ne pas avoir à commander leurs matériaux: pas d’argent à avancer. Problème, cela veut dire que ils ne font pas de marge dessus. Surtout, Trecobat cherchant à limiter les couts partout, ils ont tendance à payer assez tard les artisans. Il s’ensuit que les artisans rechignent à venir sur les chantiers, et que les conducteurs de travaux sont débordés de travail. Il est fréquent que les conducteurs de travaux Trecobat ne répondent pas au téléphone, vous trouverez des témoignages sur les forums.

 

Point fort : le rapport qualité/prix

Au final, malgré les péripéties inhérentes à toutes les constructions, les maisons Trecobat ont un rapport qualité prix excellent, un des meilleurs pour le milieu de gamme. Trecobat a été un des premiers constructeurs de l’ouest à maitriser les constructions modernes économes en énergie (BBC à l’époque), dès 2009-2010, bien avant que cela ne soit obligatoire. Les ouvriers mettant 1 ou 2 ans à maitriser les techniques associées à ces nouveaux matériaux économes, Trecobat a eu un coup d’avance jusqu’à récemment.

Cela reste un constructeur de milieu de gamme, maitrisant bien les aspects techniques, et avec des plans sur mesure assez sympas et modernes.

Posted in Constructeur Tagged with: , , ,