Isolation phonique : double peau BA13 ou placo phonique ?

Le choix de la solution d’isolation phonique n’est pas évident : pour tous ceux qui ont eu des devis détaillés avec des variantes en cloisons de la part du plaquiste. Ou ceux qui ont eu de mauvaises expériences en appartement avec les bruit des voisins, et qui veulent avoir une bonne isolation phonique.

La réglementation acoustique

Contrairement à l’isolation thermique, qui s’est grandement améliorée depuis une vingtaine d’années suite aux différentes normes, l’isolation acoustique est encore peu développée en France. Certes, pour les appartements, cela fait une vingtaine d’années qu’il y a une exigence de résultats sur l’isolation entre les appartements.

Plus récemment, pour les maisons individuelles, des normes ont été précisés pour les bruits venant de l’extérieur, ou d’une maison mitoyenne ou du premier rideau. Cependant, ces normes restent vérifiées de manière théorique, et elles ne concernent jamais l’isolation phonique intérieure d’un logement : entre deux étages, ou les cloisons intérieures.

Si, dans certains cas particuliers (proximité avec un aéroport ou une nationale, par exemple), la norme est contraignante par rapport à l’atténuation des bruits extérieurs, dans 98% des cas, cela laisse toute latitude au maître d’ouvrage, vous, pour choisir le degré d’isolation phonique.

Nous allons voir les 3 principaux niveaux d’isolation phonique, et terminerons par un tableau récapitulatif.




Placo alvéolé : à éviter

En bas de gamme, les cloisons de type alvéolé, avec du carton, sont à éviter. Le bruit est arrêté en bonne partie par le poids des matériaux : autant dire qu’une cloison pleine de vide est peu efficace. Ce type de cloisons laisse passer la majorité des bruits, c’est un enfer si vous avez une chambre avec ce type de cloison, à côté d’un salon.

BA13 standard

Le BA13 standard ne se défend pas trop mal. Cependant, il montrera aussi ses limites face aux télévisions, aux bruits de cuisine ou de lave-linge.. Pour des raisons de coût, il peut largement suffire.

 

Isolation supérieure : placo phonique

Le placo phonique, de la marque « Placo » de Saint-Gobain, permet, pour un poids à peine supérieur au BA13 normal (de l’ordre de 10% de plus), d’obtenir une atténuation du bruit égale à 50%, c’est à dire 3 db (l’échelle de calcul des bruits étant logarithmique et par définition, chaque changement de 3db réduit le bruit de moitié).

placo-phonique_courbe

Il est important de connaître cette échelle pour imaginer la différence de bruit induite par ces différents matériaux : la différence entre une isolation phonique à 20 ou 40 décibels n’est pas du simple au double, mais du simple au centuple !!! Cela reste à relativiser, car l’oreille humaine réagit elle aussi de manière logarithmique au bruit : mais cela veut dire que là où un matériau peut laisser passer un bruit « entier », l’autre le rendra inaudible.

 

La solution ingénieuse : la double peau

Il existe une autre solution dont Placo ne vante pas les vertus, mais qui pourtant a un rapport qualité prix imbattable : la « double peau ». Cela consiste à mettre, de chaque côté de la structure centrale, 2 panneaux de placo BA13, au lieu d’un seul. On obtient alors une isolation acoustique supérieure au placo phonique, pour un prix inférieur !

Par contre, mathématiquement, cela signifie une perte de 2,6cm d’espace habitable, sur toute la longueur du mur (13mm de chaque côté).

La double peau, pour être bien posée, doit être « en quinconce », la peau extérieure décalée de 60cm et vissée sur celle du dessous. Elle permet aussi d’accrocher des charges plus lourdes au mur.

Par contre cette 2e peau a un coût : mais il est loin d’être le double d’une simple peau : la couche du dessous a besoin de moins de vis et d’enduit : cela fait du temps de gagné.

 

Le récapitulatif

Ce site ne serait pas ce qu’il est, s’il ne fournissait pas un bon tableau bien précis avec toutes les valeurs. Les valeurs sont issues des rapports du BTC.

 

Atténuation (Db) Épaisseur montant Épaisseur totale
Alvéolaire 29 50
Placo 39 48 72
Placo phonique 42 48 72
Double placo 47 48 98
Double placo phonique 50 48 98
Placo SAA 120 57 70 120
Placo phonique SAA 120 61 70 120

 

 

Alors, que choisir ?

Attention ! le bruit ne passe pas que par les murs ! Les sols, planchers et plafonds, les portes, tout transmet le bruit par vibration. Aussi, les chiffres donnés dans ces tableaux sont à relativiser, par rapport à une utilisation dans le monde réel. La plupart des gens choisissent, lorsqu’ils en ont le besoin, du doublage de placo. Cependant, il y a deux points à ne pas oublier :

  1. Dans certains cas, des rénovations, des passages exigus, ou à cause d’autres contraintes d’espace, le placo phonique peut être préférable, car il économise les fameux 2,6cm de doublage
  2. Lié à ce premier point, il ne faut pas oublier que la surface, c’est de l’argent. Pour une pièce carrée de 4m sur 4, le doublage placo fera perdre 1,3% de la surface de la pièce. A un prix marginal de m2 supplémentaire de 1000eur/m2, pour une maison de 100m2, on obtient un surcoût de l’ordre de 1300 euros pour garder la même surface habitable. Voilà qui fait réfléchir, par rapport au surcoût du placo phonique, qui est à peine de l’ordre de 1000 euros pour une maison de cette taille.

 

Le coût du placo phonique peut même être réduit avec cette promotion en cours de placo phonique !

A l’inverse, pour ceux qui mettent du pregydeco (placo prépeint), le double placo reste une bonne solution, car il n’existe pas de « placo prépeint phonique ». On peut donc ajouter du pregydeco sur une sous-couche de BA13 classique, et hop, l’isolation acoustique est assurée, sans s’embêter à peindre des sous-couches

janvier 24th, 2016 by